UN LONG PASSÉ PRÉHISTORIQUE

INTRODUCTION

Le début de la présence humaine dans la région d’El Jadida reste jusqu’à ce jour un mystère, l’Homme préhistorique enterrait ses morts, et les seuls indices de sa localisation dans des sites de la région dont on dispose sont des outillages lithiques, caractérisant la durée s’étalant de l’Atérien moyen ou classique (paléolithique moyen qui débute vers -50000 ans) au néolithique (âge de la pierre polie (-5000ans)).

 Le passé préhistorique de la région d’El Jadida est un des plus connus dans la côte atlantique entre Rabat et Safi, grâce aux stations paléolithiques et néolithiques découvertes près du Phare de mouillage Si Mosbaâ Lamjahdine, à El Jadida ville (Sidi Moussa et plateau), à Sidi Bouzid, et près du Jorf Lasfar (grottes d’El Khenzira). En effet le site d’El Khenzira est classé comme site préhistorique d’après le bulletin officiel marocain N° 2334 du 19 juillet 1957 (pages 892-893).

 Le premier qui a signalé l’existence des pièces de silex taillé dans la région d’El Jadida fut le Paléo archéologue français Paul Pallary (1869-1942) qui a exploré la côte marocaine entre Rabat et Essaouira en 1906 et en 1907. . Ses  recherches étaient très limitées basées sur le ramassage superficiel de pierres taillées .

  En 1934 Charles Délmares nommé à l’époque Interprète principal au territoire d’El Jadida redécouvrait les grottes d’El Khenzira, et des silex taillés à Sidi Bouzid, à Sidi Bouafi, à Sidi Moussa et des haches polies dans la région du phare Sidi Misbah près de l’ancien Mazighane.
Armand Ruhlmann inspecteur des antiquités, va être chargé en 1935-36 de poursuivre ces recherches et les fouilles ont duré plusieurs mois.
Les études des éléments lithiques étaient poursuivie par J. Roche et des données faunistiques par Arambourg.

LES STATIONS PALÉOLITHIQUES ET NÉOLITHIQUES

Sites
Stations paléolithiques de la région d’El Jadida
  • Station néolithique plein air Tamâan El Jadida Est

Localisation:
Entre Douar El Gharbia et le phare de direction Si Mesbah à environ 4000m à l’Ouest du centre de la ville d’El Jadida.
Coordonnées: 33°24′ N – 8°43′ W

Géomorphologie:
Cette station est située dans une dépression. Elle est considérée comme une continuation naturelle de la station de Sidi Moussa.

Outillage:

haches Tamaan - Copie
Haches polies Station Tamaan (El Jadida Est) -Collection musée d’Archéologie de Rabat.

  Le Néolithique d’El Jadida Est, région comprise entre Sidi Moussa et Douar L’Gharbia a été connu depuis le début des années 1930 par les premières découvertes réalisées par Charles Delmares. M.Souville a continué l’étude  des récoltes de près de 900 haches polies ou partiellement polies faites par Ruhlmann et Delmarès dans la région d’El Jadida (Mazagan), cette étude était faite sur une collection de plus de 600 pièces ; les pièces ont été toutes numérotées et décrites selon des tableaux typologiques qui permettent de définir le type, la qualité du polissage, la forme générale, la forme du tranchant et les dimensions; On note la présence de haches triangulaires de différentes tailles, des pièces à gorge- des haches en boudin et une pierre à cupule .

Hache en boudin Souville
Hache en boudin ; biseau symétrique ; tranchant curviligne ; partie proche du tranchant polie ; le reste bouchardé (Mazagan- Maroc). Souville
  • Station plein air de Sidi Moussa

Localisation:
À 2500m du centre de la ville vers le Sud-Est
– Dans une dépression
– Coordonnées: 33° 23’ N 8° 48’W

Géomorphologie:
La zone correspond au 5ème et dernier golfe quaternaire du Sahel d’El Jadida
Une source d’eau douce située à la place de la station de captage El hamra a été exploitée à partir de 1920 pour alimenter la ville en eau potable

Outillage:

Paléolithique m _s sidi Moussa
Paléolithique moyen et supérieur – Sidi Moussa
Sidi Moussa
Grattoirs pédonculés- pointes bifaces et pointes de flèche pédonculées- Sidi Moussa                     (Collection Musée de Rabat)
  • Station plein air du plateau

Localisation:
À 500m au Sud-Est du Phare Sidi Bouafi
– pièces ramassées en 1983 à la surface de champs région comprise entre Le Tribunal -Saniat El Morakib- CPR
– Coordonnées: 33° 24’ N 8° 51’W

Géomorphologie:
La zone correspond au massif rhyolithique d’El Jadida
Le sol où les pièces ont été ramassé provient de l’altération de la rhyolite qui constitue la roche mère.
Cette région est le prolongement naturel du plateau d’El Jadida qui s’étend jusqu’au quartiers de Mouilha, de Lalla Zahra, et d’El Kalâa où l’existence de sources d’eau douce serait évidente.

Outillage:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

  • Les grottes d’ElKhenzira

Localisation:Localisation Khenzira Zone Jorf lasfar  – Douar Ouled Brahim – Jamâa Ouled Bouaziz nord
Coordonnées: 33° 16 N 8° 33W.

Géomorphologie:

Grottes Khenzira
falaise morte où sont creusées les 2 Grottes préhistoriques

 – Résultats des études des contenus lithiques et faunistiques des sites:

Les fouilles exécutées par Armand Ruhlmann (1935) ont permis d’établir la stratigraphie suivante:

Coupe El Khenzira
Stratigraphie de la grotte n° II

Division de l’Atérien (de -40000 à -20000 ans) en deux horizons se fondant sur la stratigraphie et la morphologie.
Dans les deux grottes d’El Khenzira, l’ordre de succession des couches stratifiées est rigoureusement le même, ce qui prouve que ces dépôts, procédant les mêmes causes générales, sont bien contemporaines.
Les 2 grottes ont été occupées par l’homme préhistorique.
La grotte I ne renferme qu’un seul niveau atérien contenant un outillage, la grotte II en contient deux.

* Éléments lithiques:

Outillage Khenzira
Outillages lithiques des grottes d’ElKhenzira. Musée national de Rabat.

el-khenzira-rhulman-outillage

*Éléments faunistiques d’après Arambourg:  Une biodiversité.

traces

La faune de la couche 3 comprend d’après C. Arambourg:
– Elephas atlanticus (Eléphant), Rhinocéros sp. Equus (Zebra) mauritanicus, Hystrix cristata (Porc épic), Sus scrofa (Sanglier fossile), Canis anthus (Chacal), Bos primigenius (bœuf) et probablement Bubalus antiquus (bœuf à longs cornes), Bubalis boselaphus (bufle), Gazella dorcas, Gazella crassicornis (=Gazella dama), Cervicapra Maupasi (Antilope).

– La deuxième couche a fourni les mêmes espèces, plus Rhinocéros Mercki Phacochœrus ethiopicus (sanglier), Hyæna crocuta (Hyène), Vulpes atlantica (Renard), Carpa hircus (Chèvre).
En somme la faune est la même dans les deux couches, avec addition d’une seule espèce caractéristique dans la plus profonde: Rhinoceros Mercki.

J. Derif

derifjilali@hotmail.com

Publicités